VIGNETTE TITRE AUTEUR RESUME
image du livre La chambre

Roman 2002

CHANDERNAGOR Françoise

La chambre


Françoise Chandernagor
Roman 2002

«Le tour de l'île : vingt-quatre pas. Six du nord au sud et d'est en ouest, depuis la porte d'entrée jusqu'à la fenêtre. Les cloisons de planches, la cheminée de marbre et, comme un lac suspendu, le grand miroir - la géographie de la chambre, ses rivages, ses déserts, sa faune, j'en sais tout. Mais le décor, cet étrange décor, acajou et pavé, brocart et chaises dépaillées, qui l'a composé ? Qui, surtout, a donné l'ordre de condamner les portes, puis la fenêtre, la cheminée, de poser des serrures, des verrous, je l'ignore... Et l'enfant ? Lorsqu'on a détaché sa chambre du continent, pourquoi n'a-t-il pas crié ? Pourquoi s'est-il laissé couler ? À l'origine du crime, qu'y avait-il ? Quand la foi soulève des montagnes, elle écrase des enfants. Est-ce la foi qu'on trouve au commencement de cette histoire ? Ou bien la peur, la bêtise, le hasard ? Qu'y avait-il "au commencement" ?»

image du livre L'Archange De Vienne

Roman 1989

CHANDERNAGOR Françoise

L'Archange De Vienne


Françoise Chandernagor
Roman 1989

Voici la suite de La Sans Pareille, second volet de la trilogie Leçons de ténèbres. A trente ans, Christine Valbray connaît une fulgurante réussite dans les sphères du pouvoir. Elle a lié son sort à celui du ministre Charles de Fervacques, " l'archange de la politique ". On l'a croit ambitieuse. Qui pourrait deviner que cette spectaculaire ascension dans un monde de faux-semblants revêt pour elle, de plus en plus, le caractère d'une descente aux enfers ?

image du livre L'Enfant Aux Loups

Roman 1990

CHANDERNAGOR Françoise

L'Enfant Aux Loups


Françoise Chandernagor
Roman 1990

" Un scandale politique, un procès sensationnel, une coupable qui s'effondre : tout, dans la chute de Christine Valbray, n'est-il pas parfaitement clair ? Ce troisième volet de la biographie romanesque de la " Sans Pareille " nous montre qu'il n'en est rien : il arrive que ce soit la victime elle-même qui décide de gravir les marches menant au supplice. L'Archange de Vienne était l'histoire d'une trahison : voici l'histoire d'une vengeance. L'éblouissante Christine, intelligente, séduisante, hier entourée d'amis, est à présent seule. Même Françoise, la narratrice, n'éprouve que lassitude et dégoût au spectacle d'une société à ce point infiltrée par le mensonge, l'égoïsme et l'intérêt. C'est elle pourtant qui, réfugiée avec ses trois enfants dans la lagune de Venise, va finalement répondre à la question : comment, au nom de quoi, revenir à ce monde-là et se battre ? Et si le secret pour affronter les loups, c'était à un enfant que nous devions le demander ? "

image du livre Les dames de Rome

Roman 2012

CHANDERNAGOR Françoise Les dames de Rome
Françoise Chandernagor
Roman 2012

Second volet des Enfants d’Alexandrie, Les dames de Rome, s’ouvre sur l’arrivée à Rome des trois enfants de Cléopâtre et de Marc Antoine exhibés lors du triomphe d’Octave, avant d’être confiés à Octavie, sœur aînée d’Octave et première dame de Rome, qui vit entourée d’enfants : ceux qu’elle a eu avec Antoine et ceux qu’il avait eus avec sa première épouse...

image du livre L' Enfant Des Lumières

Roman 1995

CHANDERNAGOR Françoise

L' Enfant Des Lumières


Françoise Chandernagor
Roman 1995

Ruiné par des affairistes sans scrupules, le comte de Breyves s'est donné la mort : au XVIIIe siècle, pire qu'un malheur, un scandale. Veuve à trente ans, sans appuis, sans fortune, sa femme fuit Paris et la Cour pour se réfugier dans une campagne éloignée avec son fils Alexis, âgé de sept ans. Désormais, elle va consacrer sa vie à cet enfant. Avec une idée fixe : le rendre invulnérable. D'Alexis, si gai et charmeur, Madame de Breyves veut faire un homme apte à tous les combats, toutes les ruses. Ce grand roman d'amour - celui d'une mère pour son fils - se situe à la fin du siècle des Lumières, à la veille de la Révolution. Mais les questions qu'il pose sont aussi celles d'aujourd'hui : pour affronter un monde de plus en plus dur, faut-il endurcir nos enfants ? Quelles valeurs transmettre encore, quand autour de nous la société se défait ?

image du livre Les enfants d'Alexandrie

Roman 2011

CHANDERNAGOR Françoise Les enfants d'Alexandrie
Françoise Chandernagor
Roman 2011

« En ce temps-là, le monde était jeune, et Alexandrie, la plus belle ville du monde. Alexandrie : joyau d'un empire qu'Antoine et Cléopâtre vont entrainer dans leur chute. » Des amours de l'Imperator et de la reine d'Egypte étaient nés trois enfants : Séléné et Alexandre, des jumeaux fille et garçon, brun et blond, et le petit Ptolémée...

image du livre Couleur du temps

Roman 2004

CHANDERNAGOR Françoise

Couleur du temps


Françoise Chandernagor
Roman 2004

Pourquoi Baptiste, ancien peintre de Cour désormais oublié, tient-il à présenter à la plus grande exposition parisienne un Portrait de famille si démodé ? La touche, la composition, les vêtements des personnages, tout y est désuet ; rien, non plus, n’y semble accordé : dans cette famille figée par les années, la femme, en robe d’autrefois, a l’air d’une très jeune fille, les enfants sont des nourrissons, tous du même âge, tandis que l’artiste s’est représenté en grand vieillard… Que veut démontrer Baptiste V. ? Que cherche-t-il, en reparaissant ainsi brusquement sur le devant de la scène ?

image du livre La première épouse

Roman 1998

CHANDERNAGOR Françoise

La première épouse


Françoise Chandernagor
Roman 1998

" Divorce ou séparation ? " Quand son mari prononce à mi-voix cette petite phrase, Catherine se demande si elle a bien entendu. " Divorce ou séparation " ? Comment imaginer qu'après vingt-cinq ans de mariage Francis ne lui laisse plus d'autre choix ? S'il n'avait jamais promis d'être fidèle (ils étaient " modernes ", n'est-ce pas ?), ne lui avait-il pas juré qu'elle était l'élue, l'âme sœur, qu'elle serait éternellement la préférée - sa " première épouse " ? Ils formaient un vrai couple ; avec leurs quatre enfants, une vraie famille. Des passades de Francis ils riaient ensemble, puisque toujours il lui revenait et que toujours elle pardonnait. De caprices en aventures, d'aventures en liaisons, et des liaisons à la bigamie, au fil des ans la première épouse a tout accepté. Quand il lui faut, l'âge venu, céder la place à une " jeune conquête ", ce n'est pas un homme qu'elle perd, mais les deux tiers de son passé. Du jour au lendemain la voici " veuve ", pire que veuve, car c'est un vivant qu'elle pleure, un vivant qui - tout au long d'une rupture douloureuse, d'un lent divorce, de trois années d'hiver et de glace - ne se laissera pas oublier...