VIGNETTE TITRE AUTEUR RESUME
image du livre Archipel d'une autre vie, l'

Roman
2016
MAKINE Andrei L'archipel d'une autre vie
MAKINE Andreï
Roman 2016

Aux confins de l'Extrême-Orient russe, dans le souffle du Pacifique, s'étendent des terres qui paraissent échapper à l'Histoire...Qui est donc ce criminel aux multiples visages, que Pavel Gartzev et ses compagnons doivent capturer à travers l'immensité de la taïga ?...

image du livre Le livre des brèves amours éternelles

Roman 2011

MAKINE Andrei Le livre des brèves amours éternelles
Andreï Makine
Roman 2011

Andreï Makine s'est toujours montré très secret sur sa jeunesse : on peut néanmoins penser que Le livre des brèves amours éternelles nous apporte quelques précieuses clés. En une succession de scènes, d'histoires presque indépendantes les unes des autres, nous assistons à la maturation sentimentale d'un jeune Soviétique des années 60 et 70...

image du livre L'amour humain

Roman 2006

MAKINE Andrei

L'amour humain


Andreï Makine
Roman 2006

Comment s'emparer de l'immense vent de folie qui aura traversé le vingtième siècle ? Peut-être en choisissant de s'arrêter sur un destin individuel, dont la tragédie solitaire accompagne les soubresauts d'un empire promis à l'éclatement : l'Union Soviétique. La vie de cet homme nommé Elias Almeida, le narrateur la croisera une première fois dans la forêt angolaise, où se joue une improbable révolution qui révélera bientôt sa face hideuse. Cette révolution dont Elias l'Africain sera le dévoué serviteur, et qui signifie pour lui, idéalement, la possibilité d'un amour entre les hommes, auquel il continue de croire orgueilleusement, par-delà les champs de ruines et de cendres, et jusqu'à l'enfer final de Mogadiscio, guidé par les gestes d'une femme, Anna, rencontrée un jour de désespoir à Moscou dans « la senteur amère de la neige », et poursuivie jusqu'en lisière des camps, où elle lui fait entrevoir la grandeur de ceux qui n'ont jamais renoncé à leur humanité.

image du livre Le testament français

Roman 1995

MAKINE Andrei

Le testament français


Andreï Makine
Roman 1995

« Je me souvenais qu'un jour, dans une plaisanterie sans gaîté, Charlotte m'avait dit qu'après tous ses voyages à travers l'immense Russie, venir à pied jusqu'en France n'aurait pour elle rien d'impossible [...]. Au début, pendant de longs mois de misère et d'errances, mon rêve fou ressemblerait de près à cette bravade. J'imaginerais une femme vêtue de noir qui, aux toutes premières heures d'une matinée d'hiver sombre, entrerait dans une petite ville frontalière [...]. Elle pousserait la porte d'un café au coin d'une étroite place endormie, s'installerait près de la fenêtre, à côté d'un calorifère. La patronne lui apporterait une tasse de thé. Et en regardant, derrière la vitre, la face tranquille des maisons à colombages, la femme murmurerait tout bas : "C'est la France... Je suis retournée en France. Après... après toute une vie." »

image du livre La Musique d'une vie

Roman 2001

MAKINE Andrei

La Musique d'une vie


Andreï Makine
Roman 2001

Une ville, une gare, sur "une planète blanche, inhabitée". Une ville de l'Oural, mais peu importe. Dans le hall de la gare, une masse informe de corps allongés, moulés dans la même patience depuis des jours, des semaines d'attente. Puis un train, sorti du brouillard, qui s'ébranle enfin vers Moscou. Dans le dernier wagon, un pianiste raconte au narrateur la musique de son existence. Exemple parfait, elle aussi, de "l'homo sovieticus", de "sa résignation, son oubli inné du confort, son endurance face à l'absurde". Pour le pianiste s'ajoute à cela la guerre. La guerre qui joue avec les identités des hommes, s'amusent parfois à les intervertir, les salir aussi, les condamner : à la solitude, à l'exil, au silence, la pire des sentences pour un musicien. Mais rien – pas même la guerre – ne parvient à bâillonner tout à fait les musiques qui composent la vie d'Alexeï, celles qui n'ont cessé, sans qu'il le sache, d'avancer à travers sa nuit, de "respirer sa transparence fragile faite d'infinies facettes de glace, de feuilles, de vent". Celles qui le conduisent au-delà du mal, de l'angoisse et du remords.

image du livre La femme qui attendait

Roman 2004

MAKINE Andrei

La femme qui attendait


Andreï Makine
Roman 2004

Véra est l'un de ces êtres que Dostoïevski appelait " héros de l'extrême frontière ". Engagés à corps perdu dans leur quête spirituelle ou amoureuse, ils se débattent à la limite de la folie mais aussi de la vérité souveraine. Celle, charnelle et cosmique, qui exprime le danse mystère de leur vie, si humble d'apparence. La folie de Véra est d'attendre l'homme qu'elle aime, de refuser l'oubli, d'arracher à la solitude les âmes abandonnées par ceux qui préfèrent oublier. Mais surtout de garder l'espérance. Malgré tout. De la rencontre avec cette héroïne de " l'extrême frontière ", nous sortirons transfigurés, illuminés par l'intensité de son amour, de sa foi.

image du livre La vie d'un homme inconnu

Roman 2009

MAKINE Andrei

La vie d'un homme inconnu


Andreï Makine
Roman 2009

Ce départ pour Saint-Pétersbourg annonce un de ces voyages mystérieux où nous cherchons non pas à changer de pays mais à changer notre vie. Choutov, écrivain et ancien dissident, espère fuir ainsi l'impasse de sa liaison avec Léa, éprouver de nouveau l'incandescence de ses idéaux de jeunesse et surtout retrouver la femme dont il était amoureux trente ans auparavant. Son évasion le mènera vers une Russie inconnue où, à la fois indigné, abasourdi et condamné à comprendre, il découvrira l'exemple d'un amour qui se révélera la véritable destination de son voyage.