VIGNETTE TITRE AUTEUR RESUME
image du livre L'ami de mon pere

Roman 2000

VITOUX Frederic

L'ami de mon pere


Frédéric Vitoux
Roman 2000

Mon père, journaliste au Petit Parisien, a été arrêté au mois d'août 1944 et condamné pour ' intelligence avec l'ennemi '. Après jugement, il a été détenu à la maison centrale de Clairvaux d'où il a bénéficié le 11 novembre 1947 d'une libération conditionnelle. Tels sont les faits irréfutables. Mais cet ' ami de mon père ', ce camarade de prison, cet homme dont j'appris qu'il s'était engagé à vingt ans dans la division Charlemagne pour combattre les russes sous l'uniforme allemand' et que je vis arriver un jour de l'été 1961, dans notre maison du Midi, au volant d'une Triumph décapotable, je me demande si je ne l'ai pas, pour une part, imaginé, afin de lui poser les questions qu'adolescent je n'avais posées à personne. Jusqu'à ce que le temps adoucisse les blessures ou les impatiences de l'enfance. Ou que s'affirme le besoin d'écrire ' cette façon de se détacher à jamais du passé.

image du livre Villa Semiramis

Roman 2004

VITOUX Frederic

Villa Semiramis


Frédéric Vitoux
Roman 2004

Septembre 54 : l'été se termine lentement, et le jeune Jean-Louis Freyde, quatorze ans, commence à se sentir un peu seul sur les plages de Sainte-Maxime et de Saint-Raphaël, quand surgit l'aventure : un noyé est Retrouvé sur le sable. Jean-Louis l'a découvert bien avant tout le monde et saura le décrire aux gendarmes. Simultanément, ou presque, il fait la connaissance de Sylvie, une apprentie journaliste de vingt ans en stage au Méridional. C'est lui qui poussera la jeune femme à enquêter sur le mort de Sainte-Maxime, bien vite identifié comme José Valenti, un antiquaire véreux des environs. Jean-Louis a le coeur en émoi pour Sylvie mais elle est trop grande pour lui, hélas. Il fait la connaissance de la famille entière, qui vit dans la curieuse Villa Sémiramis : Madeleine la mère, Thomas Vaudoyer le grand-père (déjà apparu dans le roman précédent), mais Aussi les ombres : le père qui ne revient pas, probablement tué à Dien-Bien-Phû, la grand-mère chanteuse d'opéra. L'enquête se développe comme une de ces histoires qu'on lisait adolescents, dans un monde de Vieilles dames joueuses de bridge, de pêcheurs à la ligne, d'anciens collabos ou résistants. Vitoux sait maintenir agréablement une certaine tension légère, un climat de comédie mélangé de suspens, qui repose sur plusieurs liens sentimentaux à peine ébauchés : la victime José Valenti et Sylvie, la mère de Sylvie et le suspect numéro 1, Jean-Louis et Sylvie. On ne s'égare jamais dans ces virevoltes, les modèles de Vitoux encore une fois ne sont pas loin : Rossini et Stendhal, qui lui inspirent ce rythme vif, ce parfum un peu fané que possèdent les adieux à l'innocence. Car ils se reverront longtemps après, ils s'aimeront, et nous connaîtrons alors le dernier mot sur le noyé de la plage.

image du livre Jours inquiets dans l'ile saint Louis

Roman 2012

VITOUX Frederic Jours inquiets dans l'ile saint Louis
Frederic VITOUX
Roman 2012

Un paisible avocat, veuf depuis longtemps, retiré dans l’Île Saint-Louis, enclave villageoise au cœur de Paris, chargée d’histoire mais sans histoires, est témoin d’une agression perpétrée en pleine rue par un inconnu. Ce fait divers fait irruption dans sa vie et le bouleverse...